R & D : Innovation et Process

La première chose à savoir sur les capsules est : à quoi cela doit tenir.

Par exemple dans les lessives liquides ou les adoucissants, les qualités recherchées les tenues dans les différents milieux en température et le temps, comme dans toutes les recherches sur le vieillissement de composants.

Dans les lessives liquides, la tenue au tensioactifs (ces produits font la liaisons entre l’eau et les produits gras et ainsi permettent le nettoyage du linge). La tenue aux tensio-actifs est importante ainsi que le dépôt des microcapsules sur le linge.

Le principal problème rencontré est d’éviter que les tensio-actifs arrivent au milieu de la capsule et en extraient le contenu. On peut éviter cela en augmentant la réticulation ou en multipliant les couches de la parois de la capsule et en rendant celle-ci moins poreuse.

Le problème à éviter est que le prix de revient ne grimpe trop et que l’encapsulation se déroule bien en fabrication.

La solution

La solution est d’augmenter le nombre de couches avec des produits différents.

Plus on augmente le nombre de couches et la différence de matériaux, plus les tensio-actifs ont du mal à pénétrer dans les capsules.

En superposant les polymères de silicones et les polymères organiques on peut arriver à faire des capsules qui offrent cette résistance.

C’est le gros de notre activité car nous avons longuement travaillé ces différentes possibilités sur de nombreuses matières différentes. Nous disposons sur ce sujet de nombreux essais de recherches répertoriées sur un nombre important de matières différentes.

La réticulation

La réticulation transforme un polymère qui fond (thermoplastique) en un polymère qui ne fond pas (thermodurcissable).

La réticulation permet d’établir des liaisons entre les chaînes de polymères différents et d’augmenter la densité de la couche de protection ou de la paroi et de jouer sur hydrophilie (aime l’eau) ou de son lipophilie (aime l’huile).

Quand la réticulation est efficace, la tenue au vieillissement et à la dégradation est améliorée. C’est par exemple ce qui permet de garder votre linge parfumé pendant plus longtemps sur vos étagères.

Pour les adoucissant, c’est la même chose mais le problème est moins grave car les adoucissants sont moins agressifs que les lessives liquides.

Nous ne faisons pas les mêmes capsules pour les lessives liquides et les adoucissants.

L’objectif final va dicter les choix techniques et économiques vers lesquels nous allons nous diriger.

Des microcapsules sans formaldéhyde

Le formaldéhyde (le formol) est le plus petit aldéhyde (HCHO) présent partout dans la nature et même dans le corps humain. Il est soupçonné d’être toxique et cancérigène.  

Pour répondre à ce soucis nous avons développé des microcapsules à bas taux de formaldéhyde, ou même sans formaldéhyde du tout. 

Sans formaldéhyde du tout cela fait 0 PPM parties par million. Il faut savoir que dans une pomme il y en a 40 PPM. Nous savons très bien faire du 0 PPM s’il le faut.  

Nous sommes en ce moment sur plusieurs développements dans ce domaine.

Le formaldéhyde (le formol) est le plus petit aldéhyde (HCHO) présent partout dans la nature et même dans le corps humain. Il est soupçonné d’être toxique et cancérigène.

Pour répondre à ce souci, nous avons développé des microcapsules à bas taux de formaldéhyde, ou même sans formaldéhyde.

Sans formaldéhyde, cela fait 0 PPM parties par million. Il faut savoir que dans une pomme il y en a 40 PPM. Nous savons très bien faire du 0 PPM s’il le faut.

Découvrez tous les domaines d’application de la microencapsulation